Carburants

Carburants

Carburants transport

Les carburants de transport sont des carburants utilisés pour faire fonctionner un moteur à combustion:

Essence

Les carburantes essences disponibles sur le marché belge et conformes à la norme de produit EN 228:
•    Essence 95
•    Essence 95 E10
•    Essence 98
•    Essence 98 E10

Avec l’augmentation du taux obligatoire d’éthanol dans l’essence à 8,5 % depuis le 1er janvier 2017, l’essence classique 95 est généralement remplacée par l’essence 95 E10, qui contient au maximum 10 % de bioéthanol. Par l’augmentation de l’obligation d’éthanol, le gouvernement avait l’intention d’encourager la transition vers des biocarburants durables et s’est ainsi engagé sur la voie visant à atteindre les objectifs en matière d’énergie renouvelable dans le secteur des transports. Les véhicules essence construits après 2001 sont, sauf quelques exceptions spécifiques, compatibles avec l'essence 95 E10. Pour les voitures plus anciennes ou spécifiques l’essence 98 reste disponible. Pour savoir si votre voiture est compatible avec l'essence 95 E10, consultez le site web de la fédération automobile Febiac.   

Diesel

Les carburants diesel qui peuvent être mis sur le marché en Belgique: diesel B7. Il s’agit du diesel habituel (norme EN 590) contenant au maximum 7% de biocomposants.

Depuis juillet 2018, des carburants diesel supplémentaires sont autorisés sur le marché belge:

  • Diesel B10 (norme EN 16734): contient jusqu’à 10 % de biocomposants.
  • Diesel B20 et B30 (norme EN 16709): diesel B20 contient maximum 20 % de biocomposants et le diesel B30 maximum 30 %. Ces produits ne sont pas destinés aux stations-service en bordure de route, mais uniquement à une utilisation dans un groupe spécifique de véhicules qui utilisent les carburants de manière contrôlée (par exemple, pour les flottes captives).
  • Diesel XTL (norme EN 15940) qui peut être produit à partir de plusieurs matières premières, chacune via une technologie de production spécifique  comme avec de la biomasse (BTL ou Bio To Liquid) dont l’hydrogénation d'huiles végétales (HVO ou « Hydrogenated Vegetable Oil »).

Etiquettes des carburants dans les stations-services

Depuis le 12 octobre 2018, les carburants sont identifiés avec les mêmes étiquettes harmonisées dans toute l'Europe. L'objectif est d'aider les consommateurs de toute l'Europe à choisir le bon carburant. Les étiquettes peuvent être trouvées:
•    Sur les nouvelles voitures: à  proximité  de  la  trappe/du bouchon à carburant et dans le manuel d’utilisation des véhicules.
•    Dans les stations-service  sur l’unité de distribution de carburant et sur la tête de pistolet du distributeur de carburant.

Les nouvelles étiquettes existent dans les 28 États membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, Macédoine, Serbie, Suisse et Turquie.

Aperçu des étiquettes utilisées en Belgique: cliquez ici

Evolution voitures essence - diesel

Alors qu’en 2010 la part de marché des nouvelles immatriculations des voitures diesel dans notre pays était encore de 76%, celle-ci ne représentait plus que 30% début de 2019. Le recul des voitures diesel profite principalement aux moteurs à essence: leur part de marché est passée de 23,3% en 2010 à 64% en 2019. Partout en Europe, on observe la même tendance en faveur des véhicules à essence. La tendance à la baisse du diesel est le résultat d'un paradoxe politique: alors que le gouvernement encourageait, il y a quelques années, le diesel par une politique fiscale plus favorable, c’est tout le contraire aujourd’hui.

Le recul du nombre de nouvelles voitures diesel peut être expliqué par:
•    L’augmentation des accises sur le diesel jusqu’au niveau de l’essence, décision prise dans le cadre du tax shift du gouvernement fédéral en 2015;
•    la perception négative (injustifiée) du diesel et son impact sur la qualité de l'air qui ne correspond pas à la réalité technologique d'aujourd'hui;
•    Les conducteurs craignent (à tort) de ne plus être autorisés à conduire dans certaines zones, même avec un véhicule diesel moderne conforme aux normes d’émissions.

La réalité technologique actuelle montre que la nouvelle génération de véhicules diesel est acceptable sur nos routes, dans et en dehors la ville.

Combustibles chauffage

Le mazout, officiellement appelé gasoil de chauffage mais en langue parlé mazout ou fioul, est une énergie fossile dérivée du pétrole brut. Il existe différents types de mazout sur le marché belge:

  • Le gasoil de chauffage, généralement appelé mazout classique ou normal, est du gasoil de chauffage à basse teneur en soufre. Son appellation officielle pour la norme belge (NBN T 52-716) est ‘gasoil chauffage de type B’. Ce type de mazout peut être utilisé dans toutes les chaudières.
  • Le gasoil-diesel (application chauffage), anciennement appelé gasoil de chauffage 'extra', est du gasoil de chauffage à très basse teneur en soufre. Son appellation officielle pour la norme belge (NBN T 52-716) est ‘gasoil chauffage de type A’. Ce type de mazout ne contient quasiment plus de soufre suite à quoi les émissions de dioxyde de soufre (SO2) sont pour ainsi dire inexistantes lors de la combustion. Ce type de mazout peut être utilisé dans toutes les chaudières.
  • Le mazout ‘additivé’ : ces dernières années, les grandes marques ont multiplié les innovations technologiques pour optimiser certaines caractéristiques du mazout par le biais de l’adjonction d’additifs dans le combustible.

En Belgique, 37% des ménages se chauffent  au mazout (chiffres 2017 SPF Economie).

Le mazout et l'environnement
La performance environnementale du mazout s'est beaucoup améliorée ces dernières années. La teneur en soufre du mazout a diminué de façon spectaculaire et les nouvelles installations au mazout sont devenues beaucoup plus économes en énergies et respectueuses de l’environnement. Elles peuvent, par ailleurs, parfaitement être combinées à l’énergie renouvelable.

Le bureau d’études RDC Environment a publié en 2012 une mise à jour d’une étude (2004) qui portait sur l’impact des émissions dues au chauffage au mazout ou au gaz naturel sur l’effet de serre. Il en est ressorti que le remplacement des chaudières au mazout par des chaudières au gaz naturel en Belgique ne conduirait pas nécessairement à une réduction des émissions de gaz à effet de serre.  Mesuré sur le cycle de vie complet, le taux d’émissions du mazout et du gaz est pratiquement équivalent. Plus d’information sur cette étude : cliquez ici

Plus d'information sur le site de Informazout

Découvrez notre position sur la place des installations au mazout dans la transition énergétique. Cliquez ici.

Matières premières pour la pétrochimie

L'industrie pétrochimique s’occupe de la transformation de fractions de pétrole en divers produits chimiques. En 2018, 35% des produits pétroliers consommés en Belgique étaient destinés au secteur pétrochimique. Presque partout dans votre habitation, vous trouverez des produits à base de pétrole pour un usage quotidien et qui améliorent notre qualité de vie. Vous trouvez ces produits non seulement chez vous, mais presque partout. Par exemple, le pétrole est la matière première de base des matières synthétiques dans une salle d'opération. Dans la médecine moderne, rien ne peut être imaginé sans ces produits: baxters, cathèdres, lits, écrans, produits d’hygiène. Et sans plastique, pas de smartphones ni d’ordinateurs!

Le cluster pétrochimique du port d’Anvers est le deuxième au monde et constitue un pilier essentiel de notre économie. Presque toutes les sociétés chimiques et pharmaceutiques internationales ont un site de production ou un centre de recherche en Belgique, mais le secteur compte également de nombreuses PME et jeunes entreprises. L'industrie chimique est représentée en Belgique par la fédération essenscia.

Carburants liquides bas carbone

Les carburants liquides qui seront utilisés demain seront différents de ceux d'aujourd'hui. Les évolutions technologiques que connaissent actuellement les carburants liquides, qui seront faibles en carbone, offrent de nombreux avantages pour la transition énergétique. Ils ont donc leur place dans le mix énergétique de demain qui offrira une variété de formes d'énergie pour répondre aux différents besoins énergétiques.

Les carburants liquides 'low carbon'
Il existent différentes technologies permettant de produire des carburants liquides pauvres en carbone. Quelques exemples:

  1. Le diesel XTL Diesel XTL peut être fabriqué à partir de diverses matières premières, chacune via une technologie de production spécifique : avec la biomasse (BTL ou Bio To Liquid) ou via l’hydrogénation d'huiles végétales (HVO ou « Hydrogenated Vegetable Oil »).
  2. Les biocarburants avancés sont produits à partir de résidus de l'agriculture et de la sylviculture, de cultures non alimentaires (algues, par exemple), de déchets industriels et de flux résiduels. Ils ont pour caractéristique de ne pas avoir d’incidence sur l’utilisation indirecte des terres (destinées à l’alimentation, par exemple).
  3. Les e-fuels sont des carburants synthétiques produits à partir d’électricité renouvelable et donc neutres d'un point de vue climatique. Dans le processus Power-to-Liquid (PtL), l'électricité issue de sources renouvelables (éoliennes, panneaux solaires...) est utilisée pour la production d’hydrogène vert, lequel est ensuite synthétisé avec du dioxyde de carbone capté, de manière à obtenir un carburant liquide. Le Power-and-Biomass-to-Liquid (PBtL), quant à lui, est extrait du dioxyde de carbone provenant de la biomasse.

La fédération Fuels Europe s'attend à ce que ces carburants liquides à faible émission de carbone soient en mesure de réduire les émissions de gaz à effet de serre des voitures particulières de 87% d'ici 2050 par rapport à 2015. Cela répond aux objectifs climatiques européens en matière de réduction de CO2. Lien vers le site de Fuels Europe: cliquez ici

Les carburants liquides conventionnels seront difficiles à remplacer, en particulier dans des segments spécifiques du secteur des transports (comme le fret aérien, maritime et routier). Ils seront toujours nécessaires, non seulement pour répondre à la demande (croissante) d'énergie, mais aussi parce qu'il n'y a pas toujours une perspective de remplacement valable et que l'électrification (avec des batteries) dans ces segments de transport spécifiques est trop complexe et coûteuse à réaliser.

Atouts uniques des carburants liquides bas carbone

Un atout unique de ces carburants liquides pauvres en carbone comme le HVO, les e-fuels et les carburants synthétiques est qu’ils sont un produit « drop-in », ce qui signifie qu’ils peuvent être introduits directement dans le réservoir de votre voiture (sans adaptation). Lors de leur utilisation, ils peuvent donc réduire immédiatement les émissions de CO2. Ils sont ainsi une des solutions les plus rentables, grâce à la présence d’une vaste infrastructure existante (stations-service), contrairement aux véhicules électriques qui nécessitent des investissements particulièrement élevés dans les bornes de recharge et le câblage dans notre pays.

Les carburants liquides synthétiques sont des carburants alternatifs de haute qualité. L'Union européenne encourage leur utilisation, notamment dans la directive relative aux carburants alternatifs.

Plus d'information sur les carburants liquides bas carbone

Position de la FPB sur le potentiel des carburants 'low carbon'

E-fuels ...c'est quoi ?

Courte vidéo en anglais de Bosch qui explique ce que sont les e-fuels de demain. Cliquez ici.

Qualité produits

Les produits proposés à la consommation, les carburants et combustibles pour le trafic routier, le trafic non routier et le chauffage doivent répondre aux spécifications des normes européennes, qui ont été transposées en normes NBN en Belgique.

Contrôle de qualité par les pouvoirs publics
Le gouvernement belge dispose d’un vaste programme de contrôle de qualité des carburants, notamment pour le diesel et l’essence. Le Fonds d’Analyse des Produits pétroliers « FAPETRO » – financé par le secteur pétrolier – est un fonds mis en place par les pouvoirs publics pour financer ce contrôle. Sa mission est de veiller à la qualité des produits pétroliers proposés à la consommation en Belgique et d’en assurer une surveillance systématique. Des agents itinérants de ce service parcourent la Belgique pour réaliser des prélèvements de produits pétroliers (diesel, essence, chauffage au mazout, etc.). Les échantillons sont analysés par des laboratoires afin d’être identifiés comme conformes ou non aux normes en vigueur.

Nombre d'échantillons non-conformes, pompes publiques en Belgique, par type de produit (%):

Source: DG Energie - Fapetro

(1) depuis le 1er janvier 2017 : Essence 95 E10
(2) taux de soufre maximale à partir du 1/1/2009: 10 ppm

Pour plus d'info: Fapetro