Partenaire dans la transition énergétique

Bienvenue sur le site de la Fédération Pétrolière Belge (FPB), la fédération sectorielle et porte-parole officiel des principales sociétés pétrolières actives dans le raffinage, la distribution et le stockage de produits pétroliers en Belgique.

Les raffineurs de l’UE dévoilent la trajectoire vers la neutralité climatique d’ici 2050 dans le secteur du transport

FuelsEurope présente aujourd’hui une trajectoire décrivant la façon dont les carburants liquides bas carbone pourraient permettre au secteur des transports de contribuer à l’objectif de neutralité climatique de l’UE à l’horizon 2050. La trajectoire montre également que des réductions intermédiaires du CO2 à hauteur de 100 millions de tonnes (Mt) sont réalisables d’ici 2035.

Une trajectoire présentée par l’industrie européenne du raffinage montre la façon dont, grâce aux carburants liquides bas carbone, le secteur des transports pourrait contribuer à atteindre l’objectif de neutralité pour le climat de l’UE d’ici 2050.

Pour en savoir plus: cliquez ici

Informations sur le COVID-19

Guide générique pour les entreprises

Le Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail a élaboré un guide générique, reprenant des bonnes pratiques en vue d’aider les entreprises à la reprise des activités. En premier lieu, ce guide fournit des lignes directrices aux secteurs et aux employeurs qui ont dû (partiellement) cesser leurs activités, en vue d’une reprise sûre et saine de leurs activités. Les entreprises appartenant à des secteurs essentiels, tels que le secteur pétrolier, qui n’ont pas cessé leurs activités et qui ont déjà pris des mesures elles-mêmes, peuvent utiliser ce guide comme une source d’inspiration supplémentaire. Le guide n’a pas de statut juridique, mais recueille les bonnes pratiques et fournit des conseils aux entreprises pour élaborer leurs propres réglementations. Il est extrêmement important que chacun respecte les consignes de sécurité. Bonne chance pour la poursuite ou le démarrage des activités !

Téléchargez le guide ici

Questions sur le COVID-19 ? Document Q&A pour tous

Le gouvernement a publié un document de questions-réponses où les citoyens peuvent trouver des réponses aux questions les plus fréquentes sur les mesures COVID-19.

Ce document est applicable à partir du 4 mai 2020.

Ouvrez le document ici

COVID-19: les précautions à prendre lorsque vous faites le plein

Précautions importantes lors d'une visite à une station-service :

  • Mesure de précaution générale : Les surfaces qui sont fréquemment touchées sont régulièrement désinfectées; Le personnel s'assure qu'il se lave régulièrement les mains
  • Lors d’une visite à une station-service :
    • Temps : ne restez pas dans les shops des stations-service plus longtemps que nécessaire et attendez de préférence votre tour à l'extérieur jusqu'à ce que le client précédent soit parti
    • Distance : ici aussi la mesure de minimum 1,5 m de distance avec les autres clients et avec le personnel est d’application
    • Faire le plein : si possible, utilisez les gants jetables et si ceux-ci ne sont pas disponibles, utilisez un papier ou un mouchoir en papier jetable
    • Paiement : payez de préférence, même pour de petits montants, avec une carte de paiement si possible sans contact

Info sur le COVID-19: www.info-coronavirus.be

Prix maximum

Chaque jour ouvrable calculé par le Service public fédéral Economie conformément le Contrat-programme.

  • Essence 95 RON

    à partir du 2020-06-19
    €/l 1.4040
  • Essence 95 RON - E10

    à partir du 2020-06-19
    €/l 1.3630
  • Essence 98 RON

    à partir du 2020-06-19
    €/l 1.4320
  • Essence 98 RON - E10

    à partir du 2020-06-19
    €/l 1.3950
  • Diesel

    à partir du 2020-07-08
    €/l 1.3840
  • Diesel - B10

    à partir du 2020-07-08
    €/l 1.3470
  • Diesel - XTL

    à partir du 2020-07-08
    €/l 2.4210
  • Gasoil diesel à la pompe

    à partir du 2020-07-08
    €/l 0.6250
  • GPL

    à partir du 2020-07-02
    €/l 0.4540
  • Gasoil diesel chauffage (extra) (≥ 2000 L)

    à partir du 2020-07-08
    €/l 0.4693
  • Gasoil diesel ind et comm ≥ 2000l

    à partir du 2020-07-08
    €/l 0.5003
  • Gasoil diesel agriculture ≥ 2000l

    à partir du 2020-07-08
    €/l 0.4900
  • Gasoil de chauffage 50S (< 2000 L)

    à partir du 2020-07-08
    €/l 0.4976
  • Gasoil chauffage 50 S (≥ 2000 L)

    à partir du 2020-07-08
    €/l 0.4678
  • Pétrole Lamppant type C (> 2000 L)

    à partir du 2020-07-02
    €/l 0.4778
  • Propane vrac (≥ 2000 L)

    à partir du 2020-07-02
    €/l 0.4701

Chiffres clés 2019 : le secteur pétrolier belge reste un maillon essentiel de notre approvisionnement énergétique

Les carburants liquides bas carbone : de quoi s'agit-il ?

VIDEO: découvrez les carburants liquides bas carbone pour un transport vert

Le transport de demain se fera par différents sources d'énergie complémentaires. Outre l'électro-mobilité, les carburants liquides bas carbone seront nécessaires pour décarbonater le transport et contribuer à réaliser les objectifs climatiques. Ces carburants liquides seront climatiquement neutres et ont comme avantage de pouvoir être utilisés dans les moteurs actuels des voitures sans modification mais également dans les chauffages au mazout.
Découvrez l'importance de ces carburants innovants dans une courte vidéo

Les atouts des carburants liquides bas carbone

Les carburants liquides pauvres en carbone occuperont une place importante dans le mix énergétique de demain. Plus particulièrement dans les domaines du transport tels que celui du transport routier, l’aviation ou maritime, où il n’existe pas véritablement d’alternatives, mais aussi dans le domaine des voitures particulières, où ils seront en concurrence avec d’autres technologies. Un atout unique de ces carburants liquides pauvres en carbone comme le HVO, les e-fuels et les carburants synthétiques est qu’ils sont un produit « drop-in », ce qui signifie qu’ils peuvent être introduits directement dans le réservoir de votre voiture (sans adaptation). Lors de leur utilisation, ils peuvent réduire immédiatement les émissions de CO2.  Plus d'info, cliquez ici.

VIDEOS

Vers un transport respectueux du climat

Le Prof. Dr.Ir. Sebastian Verhelst nous explique le rôle des carburants liquides 'low carbon' pour réaliser une mobilité verte

Les eFuels: opportunités et défis

Jean-Marc Sohier, Science Director Concawe, explique les opportunités et défis des carburants liquides bas carbone

Pourquoi les voitures diesel modernes sont justifiés sur nos routes

Joachim Demuynck (AECC) explique pourquoi les voitures diesel modernes sont tout à fait acceptables sur nos routes.

Conférence FPB sur les nouvelles voitures diesel

Le 12 décembre 2019, la FPB a organisé une conférence intitulée "Les voitures diesel modernes sont-elles future-proof? Il est temps de reconnaître la réalité technologique". Des scientifiques y ont fait l'état de la qualité de l'air dans notre pays, présenté les innovations technologiques de la nouvelle génération de voitures diesel conformes aux normes d'émission, les options de mobilité verte et le développement de carburants liquides bas carbone pour décarbonater le transport. La conclusion scientifique est que les voitures diesel modernes (Euro6temp et Euro6d) sont un choix responsable sur la route, même dans les zones à faibles émissions.

Découvrez le communiqué ici.

Actualités

Mémorandum politique 2019

Notre mémorandum politique pour les élections de 2019 contient nos points de vue sur le climat, l'énergie, les transports, le chauffage, l'ETS, le Plan National Energie et Climat, etc.  Cliquez ici.

Positions

Installations de chauffage hybrides au mazout pour accompagner activement le consommateur vers une société bas carbone

Y a-t-il encore de la place pour le chauffage au mazout dans la transition énergétique en vue de réduire les émissions de CO2? Voir notre position ici

Les raffineurs de l’UE dévoilent la trajectoire vers la neutralité climatique d’ici 2050

FuelsEurope présente aujourd’hui une trajectoire décrivant la façon dont les carburants liquides bas carbone pourraient permettre au secteur des transports de contribuer à l’objectif de neutralité climatique de l’UE à l’horizon 2050. La trajectoire montre également que des réductions intermédiaires du CO2 à hauteur de 100 millions de tonnes (Mt) sont réalisables d’ici 2035.

Une trajectoire présentée par l’industrie européenne du raffinage montre la façon dont, grâce aux carburants liquides bas carbone, le secteur des transports pourrait contribuer à atteindre l’objectif de neutralité pour le climat de l’UE d’ici 2050.

John Cooper, Directeur général de FuelsEurope, précise : « Aujourd’hui, nous définissons une trajectoire ambitieuse pour permettre aux transports de contribuer à l’ambition de neutralité climatique de l’UE d’ici 2050, sur la base d’une intensification de l’approvisionnement et de l’utilisation des carburants liquides bas carbone, et cela dans plusieurs secteurs des transports. Compte tenu des raisons sociétales et scientifiques évidentes incitant à catalyser l’action climatique, et au vu des impacts économiques et sociaux de la crise du coronavirus, nous savons qu’il n’y aura pas de retour à la normale pour le secteur des carburants. Alors que l’Europe se concentre sur la reprise et les besoins en nouveaux investissements, nous sommes convaincus que le moment est venu d’entamer des discussions avec l’UE et les décideurs politiques nationaux, ainsi qu’avec le secteur dans son ensemble, afin de dessiner un cadre politique propice au déploiement de ces carburants liquides bas  carbone ».

Les carburants liquides bas carbone ont un rôle stratégique à jouer dans la transition vers une économie neutre pour le climat d’ici 2050, en particulier dans des secteurs tels que l’aviation, le maritime et les poids-lourds, dans lesquels il n’existe pas encore d’alternatives technologiques équivalentes. Ces carburants liquides bas carbone sont des carburants durables non dérivés du pétrole et ne produisant que des émissions de CO2 très restreintes, voire inexistantes, lors de leur production et utilisation. D’abord mélangés avec des carburants conventionnels, ces carburants liquides à faible teneur en carbone remplaceront progressivement les carburants d’origine fossile.

John Cooper souligne : « Complémentaires aux technologies d’électrification et à l’hydrogène, les carburants liquides bas carbone s’avéreront essentiels pendant l’ensemble de la transition énergétique et au-delà de 2050, garantissant la sécurité de l’approvisionnement, élargissant le choix des consommateurs et contribuant au leadership industriel de l’Europe ». Il ajoute : « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos sociétés membres au cours des trois dernières années sur les trajectoires bas carbone pour les carburants liquides. Cette réflexion a constitué un point de départ pour le développement d’un ensemble technologique extensif par notre secteur, lequel présente désormais le potentiel nécessaire pour être déployé dans toute l’Europe et fournir des carburants liquides bas carbone à grande échelle ».

Cette trajectoire pourrait permettre de réduire les émissions issues des transports à hauteur de 100Mt CO2/y en 2035, ainsi que de contribuer à l’ambition de neutralité climatique de l’UE d’ici 2050. Afin de soutenir le développement de ces solutions pour les secteurs de l’aviation et maritime, il serait bénéfique de créer des marchés pilotes dans les transports routiers, dans lesquels les cadres politiques existants pourraient être rapidement adaptés, et où des véhicules routiers de plus en plus efficients contribueraient à rendre ces carburants abordables pour les consommateurs. Par ailleurs, les carburants liquides bas carbone ne nécessiteront pas d’infrastructures supplémentaires et permettront la réduction des émissions de l’ensemble des véhicules qui circulent d’ores et déjà.

John Cooper souligne également :L’évaluation des scénarios réalisée par Concawe décrit, dans un premier temps, de nouvelles usines qui produiront jusqu’à 30 MTep de carburants à faible teneur en carbone d’ici 2030, avec des coûts d’investissement estimés à 30-40 milliards €. Ceci inclurait plusieurs usines premières du genre à une échelle industrielle pour les technologies les plus récentes. D’ici 2050, en fonction du scénario et de l’évolution des coûts technologiques, entre 90 et 150 MTep de carburants pourraient être produits avec les investissements cumulés dans une fourchette de 400-650 milliards €. Selon le scénario le plus ambitieux, la neutralité climatique pourrait être atteinte pour l’ensemble des carburants liquides restants dans le transport routier, et l’intensité carbone pour les secteurs de l’aviation et maritime de l’UE serait réduite de 50%. Toutes ces réalisations seraient pleinement cohérentes avec le scénario Une planète propre pour tous ».

FuelsEurope présente un ensemble de principes politiques qu’elle considère essentiels pour réaliser l’ambition de neutralité climatique du secteur, et constituant un point de départ pour la discussion avec les décideurs politiques, les partenaires de la chaîne d’approvisionnement et les représentants des utilisateurs. Et John Cooper de conclure : « Cette trajectoire est ambitieuse, mais réalisable avec la collaboration de l’ensemble des parties prenantes. Ces nouvelles technologies sont enthousiasmantes mais nécessitent de forts investissements en capital, et leur développement à grande échelle exigera la confiance des investisseurs et une vision politique. Tout le monde doit y participer. Nous appelons les décideurs politiques de l’UE à établir un dialogue de haut niveau avec l’ensemble des parties prenantes pertinentes dans les meilleurs délais. Pour ce qui est du secteur des carburants, nous sommes prêts à prendre l’initiative ».

Information presse:  FPB - Jean-Benoît Schrans        [email protected]

Lien vers Fuels Europe

EU-raffinaderijen stippelen traject uit naar klimaatneutraliteit tegen 2050 in de transportsector

FuelsEurope stelt een traject voor dat beschrijft hoe koolstofarme vloeibare brandstoffen de transportsector in staat kunnen stellen om bij te dragen aan de doelstelling van de Europese Unie om tegen 2050 klimaatneutraal te worden. Het traject geeft aan dat tussentijdse dalingen van de CO2-uitstoot met 100 miljoen ton (Mt) haalbaar zijn tegen 2035.

Een traject dat werd voorgesteld door de Europese raffinagesector laat zien hoe de transportsector, via partnerships en een noodzakelijk stimulerende beleidskader, dankzij koolstofarme vloeibare brandstoffen kan bijdragen aan de verwezenlijking van de EU-doelstelling om tegen 2050 klimaatneutraal te zijn.

Meer informatie: klik hier