Les émissions des raffineries

Approuvées en 2001, deux directives européennes visent à réduire les émissions de substances acidifiantes et de précurseurs d'ozone au sein des États membres. Il s'agit des directives 'grandes installations de combustion' d'une part, et 'plafonds d'émissions nationaux' de l'autre.

La directive sur les grandes installations de combustion impose à partir de 2008, aux installations de combustion d'une puissance supérieure à 50 MW, des valeurs limites maximales spécifiques pour les émissions de SO2, de NOx et de poussières.
La directive sur les plafonds d'émissions nationaux impose à chaque État membre une limite que ne pourront dépasser les émissions nationales de SO2, de NOx, de NH3 et de COV à partir de 2010. Cette directive fixe à la Belgique des objectifs très ambitieux pour ce qui a trait à ses émissions annuelles maximales à partir de 2010.

En Belgique, ces deux directives ont été mises en œuvre dans un plan national. Étant donné la répartition des compétences en vigueur dans notre pays, l'élaboration d'un tel plan requiert la coopération des autorités fédérales et régionales:

  • les autorités régionales sont compétentes pour les valeurs limites d'émissions imposées aux entreprises (et notamment aux raffineries de pétrole, par exemple, qui se trouvent toutes dans la région anversoise, ceci est un sujet pour les autorités flamandes);
  • l'autorité fédérale est compétente pour les normes sur les produits (par exemple les spécifications applicables aux carburants).

Le 1er janvier 2010, des valeurs limites d'émission plus strictes de SO2 et le NOx sont entrées en vigueur pour les raffineries de pétrole (voir tableau). Il s'agit de l'une des principales mesures prises par le gouvernement flamand dans le cadre de la directive européenne 'plafonds d'émission nationaux' (NECD ou National Emission Ceilings Directive).

Grâce aux efforts fournis par les raffineries au cours des dernières années, les émissions ont substantiellement diminué. En 2014, ces dernières totalisaient 8,2 kt de SO2 et à 4,7 kt de NOx (voir tableau).

La qualité de l'air dans l'environnement des raffineries est surveillée par des stations de mesure de la pollution de la Société flamande de l'environnement et de la FPB (sous le contrôle de la Société flamande de l'environnement). La baisse systématique et significative des émissions de SO2 des raffineries a permis que les normes de qualité de l'air concernant le dioxyde de soufre ne soient plus dépassées depuis plusieurs années aux alentours des raffineries.

 

Émissions de SO2 et de NOx: valeurs limites d'émission de la bulle (VLAREM) pour les raffineries de pétrole (mg/Nm3)

mg/Nm3 Jusqu'au
31.12.2004
À partir du
1.1.2005
À partir du
1.1.2010
SO2 1.000 800 350
NOx 350 300 200

Source : Fédération Pétrolière Belge

 

Émissions de SO2 et de NOx: émission annuelle par les raffineries de pétrole en Belgique
(milliers de tonnes)

kt

Emissions réelles

         1990 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
SO2 41,1 10,4 9,5 8,4 8,2 9,8 10,0 9,3
NOx 7,3 4,7 4,5 4,8 4,7 5,0 5,1 4,7

Source : Fédération Pétrolière Belge