Le secteur pétrolier belge

Le secteur pétrolier belge fournit non seulement les entreprises et les particuliers en carburants, mais livre aussi les matières premières à l’industrie de la pétrochimie, ce qui en fait par conséquent l’un des principaux piliers économiques de notre pays. Nos raffineries disposent de plusieurs atouts qui leur permettent d’être bien positionnées à l’échelle européenne et mondiale : leur situation géographique centrale, leur capacité de production, la qualité et la diversité des carburants et matières premières produits, l’efficacité énergétique et le respect de l’environnement, sans parler de la qualification de leur personnel. Elles se trouvent dans le plus grand cluster pétrochimique d’Europe, le deuxième au niveau mondial après Houston aux États-Unis. Les raffineries belges transforment le pétrole brut importé en une multitude de produits, parmi lesquels les carburants utilisés pour le transport et le chauffage. Peu de gens savent que 35% des produits transformés sont destinés à l'industrie pétrochimique qui fabrique des produits de tous les jours: des blocs de Lego éparpillés sur le sol, de la peinture pour murs, la chemise que vous portez, des pilules contre les maux de tête et même les pneus de bicyclettes.

Secteur pétrolier: infographie

Ouvrez l'infographie ici

Chiffres clés 2018

Aperçu des principaux chiffres clés du secteur pétrolier belge en 2018.
Cliquez ici

Atouts des carburants

Notre société et notre économie se sont développées autour de cette forme d'énergie exceptionnellement concentrée qu’est le pétrole. Sa haute densité d’énergie - grande quantité d'énergie dans un petit volume - et sa facilité de stockage et de transport en ont fait une source d'énergie essentielle dans le mix énergétique mondial.

Caractéristiques des carburants liquides
•    Haute densité d’énergie : une grande quantité d’énergie pour un petit volume.
•    Facilité d’utilisation : facile à extraire, stocker, transporter et utiliser.
•    Polyvalence : large choix de carburants pour des besoins spécifiques.
•    Disponibilité : réseau de distribution bien développé.
•    Axé sur l’avenir : les carburants synthétiques à faible teneur en carbone qui sont développés peuvent être utilisés sans problème dans les moteurs actuels.

Vision 2050

Les raffineries en Europe et dans notre pays ont défini une trajectoire en vue de contribuer concrètement à la réalisation des objectifs climatiques à l’horizon 2050 en réduisant les émissions de CO2 des activités industrielles. En outre, le secteur investit dans l'innovation afin de fournir à l'économie et aux citoyens de demain des carburants à faible teneur en carbone et d'autres produits dont la société a besoin. Un cadre de transition industrielle vers une société bas carbone doit prévoir de la place pour des carburants liquides à faible teneur en carbone et à des possibilités de synergies entre les secteurs et les industries (initiatives clusters), le tout dans un cadre politique cohérent aux niveaux régional, fédéral et européen.

Le secteur pétrolier européen a par conséquent développé une « Vision 2050 » qui contient des propositions visant à contribuer à la réalisation des objectifs climatiques. Vous trouverez plus d’informations (en anglais) sur la vision « A pathway for the evolution of the refining industry and liquid fuels » ici

L'histoire du pétrole en bref

Le pétrole tire son nom du latin « petrae oleum », qui signifie huile de pierre. Il naît dans les profondeurs de la terre et résulte de la lente transformation, sur plusieurs dizaines de millions d'années, de micro-organismes végétaux et animaux qui se sont déposés sur le fond de la mer et qui sont exposés à des pressions et températures élevées. Le pétrole se fraye un chemin entre les rochers pour se diriger vers la surface de la terre. Lorsqu’il rencontre une couche imperméable, il reste enfermé et s’accumule en grandes quantités à cet endroit.

Le pétrole dans l’histoire
Le pétrole est utilisé depuis des siècles pour différents usages. Déjà à l’Âge de pierre, les chasseurs utilisaient le bitume visqueux qui affleurait à la surface pour fixer les pointes de leurs flèches. Ensuite, il remplacera la graisse de baleine pour rendre les coques des navires étanches, ce qui permettra dans un même temps de sauver la population de ces mammifères marins. Les Babyloniens ont, quant à eux, asphalté leurs principaux axes avec du bitume. Dans l’Égypte ancienne, il a été mélangé à d’autres substances pour être utilisé dans le processus de momification. Quant aux Romains, ils lui ont attribué de nombreuses vertus médicales et l’ont aussi utilisé comme lubrifiant pour les roues de leurs chars de course et comme combustible pour chauffer l’eau des thermes.

Au 19e siècle, il a été distillé afin d’obtenir de l’huile pour s’éclairer, laquelle a alors été produite en grandes quantités. La lampe à huile était née. Mais pour développer ce marché, il a fallu aller chercher le pétrole souterrain à la source. C’est ainsi qu’en 1858, Edward L. Drake a réalisé le premier forage de l’histoire en Pennsylvanie aux États-Unis, ce qui marquera le début de l’exploitation pétrolière. Des techniques de forage améliorées ont ensuite permis d’extraire le pétrole de manière plus productive et dans de meilleures conditions de sécurité.

À la fin du 19e siècle, l’arrivée de l’ampoule électrique sonnera le glas de la lampe à huile, mais une autre application offrira au pétrole un nouveau marché incroyable : l’automobile. La première voiture à essence a vu le jour en 1884.

La période 1920-1970 restera marquée par la découverte de nombreux champs pétroliers, principalement au Moyen-Orient. D’autres marchés liés au pétrole se sont dans un même temps développés : les carburants (essence, diesel, fioul lourd) pour le transport, l’industrie pétrolière (produits pétrochimiques) et les produits dérivés (plastiques, caoutchouc...).
Depuis les années 1970, le pétrole est également extrait des fonds marins et des technologies sont développées pour faire cela de manière toujours plus sécurisée et plus économique.
Au cours des dernières décennies, on a commencé à extraire du pétrole par plus de 2.000 mètres de fond et dans des gisements allant jusqu’à 3.000 mètres sous le niveau de la mer.

La formation du pétrole: Cliquez ici pour ouvrir la fiche pédagogique sur le site 'Connaissances des Energies'

Aujourd'hui..unité flottante de production

Une unité flottante de production, de stockage et de déchargement (Floating Production Storage and Offloading ou FPSO) est un bâtiment pour le traitement et le stockage des hydrocarbures et le stockage du pétrole, du gaz naturel ou des huiles produits en mer.

Unité de mesure

L'unité utilisée pour quantifier les volumes de pétrole est le baril ("barril" en anglais). Un baril équivaut à 42 gallons, ou presque 159 litres. L'unité est utilisée depuis sa création aux États-Unis au XIXe siècle, car le pétrole était stocké et transporté dans des fûts en bois (souvent pour le whisky) de 159 litres.

 

LIENS UTILES

 

FEDERATIONS PROFESSIONNELLES

ACEA European Automobile Manufacturers' Association
BECI Brussels enterprises commerce and industry
BRAFCO Fédération Belge des Négociants en combustibles et carburants
CEDICOL Centre d'information sur le chauffage des bâtiments au mazout
CONCAWE Oil companies' European association for environment, health and safety in refining and distribution
ESSENSCIA Fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie
FEB Fédération des Entreprises de Belgique
INFORMAZOUT Centre d'information sur le chauffage des bâtiments au mazout
FEBIAC Fédération belge de l'industrie de l'Automobile et du Cycle
FeBuPro Fédération Butane Propane
FUELS EUROPE European Petroleum Industry Association
TRAXIO Fédération du secteur automobile et secteurs connexes
UWE Union wallonne des entreprises
VOKA Vlaams netwerk van ondernemingen

 

Fédérations du pétrole

Allemagne MWV Mineralölwirtschaftsverband
Autriche FVMI Fachverband der Mineralölindustrie
Danemark OGD Oil Gas Denmark
Espagne AOP Asociación Española de Operadores de Productos Petrolíferos
Etats-Unis API American Petroleum Institute
France UFIP Union Française des Industries Pétrolières
Grèce SEEPE Hellenic Petroleum Marketing Companies Association
Italie UP Unione petrolifera
Luxembourg GPL Groupement Pétrolier Luxembourgeois
Norvège NP Norsk Petroleuminstitutt
Pays-bas VNPI Vereniging Nederlandse Petroleum Industrie
Royaume-Uni UKPIA United Kingdom Petroleum Industry Association
Suède SPBI Svenska Petroleum Biodrivmedel Institutet
Suisse EV/EP

Erdöl-Vereinigung / Union Pétrolière

 

Autres

AECC Association for Emissions Control by Catalyst
AWAC Agence Wallonne de l'air et du climat
APETRA Gestion des stocks stratégiques de pétrole de la Belgique
BBA Belgian Bioethanol Association     
BOFAS Fonds d'Assainissement des sols des stations-service
BRUXELLES ENVIRONNEMENT Administration de l’environnement et de l’énergie en Région de Bruxelles-Capitale
CCE Conseil Central de l'Economie
CDE Connaissance des Énergies
CELINE Cellule Interrégionale de l'Environnement
CFDD Conseil Fédéral du Développement Durable
CLIMAT.BE Site fédéral belge pour une information fiable sur les changements climatiques
DG ENERGY European Commission / Directorate-General for Energy
EIA U.S. Energy Information Administration
FSC Fonds Social Chauffage
IEA International Energy Agency
IFPEN Institut Français du Pétrole Energies nouvelles
NBN Bureau de Normalisation
OILCHART Oilchart International
OPEC Organization of the Petroleum Exporting Countries
OVAM Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij
PORT OF ANTWERP Port d'Anvers
SPF ECONOMIE SPF Economie, Classes moyennes et Energie
VALORLUB Organisme de gestion de de l'obligation de reprise des huiles usagées
VITO Onafhankelijke onderzoeksorganisatie mbt cleantech en duurzame ontwikkeling
VMM Vlaamse Milieumaatschappij
WEC World Energy Council